Retour

La synesthésie chez les développeurs

Oct, 2019

Lecture en 6 minutes

Est-ce qu’un phénomène neurologique complexe peut avoir un impact positif et créer des “Super-Dev” ?

La synesthésie chez les développeurs

Ces dernière années j’ai entendu plusieurs fois parler de synesthésie et bien que le sujet ne m’intéressait pas plus que ça, j’ai fini par tomber sur un article (que je ne retrouve plus aujourd’hui) qui traitait de ce trouble neurologique et qui m’a passionné.

Je t’arrête tout de suite, je suis absolument pas atteint de synesthésie. Du moins pas que je sache, et après avoir lu pas mal de chose sur le sujet, je pense que je le saurais.

Et oui ça fait exactement 3 fois que je te cite le mots “synesthésie” mais j’ai toujours pas expliqué ce que c’était. Et si tu n’as jamais entendu parler de ça tu dois me prendre pour un sacré relou (j’adore ça), donc bref, trêve de blabla, on est partis.

Synesthésie

D’après ce merveilleux outil qu’est Wikipédia, la synesthésie c’est :

“La synesthésie est un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés de manière durable”

Alors pour une fois c’est assez clair, mais pour bien se rendre compte de la chose on va donner des exemples, il existe dans ce monde, des personne qui, quand elles voient des lettres de l’alphabet associent chacune de ces lettres à une couleur. Effectivement pour les non-synesthètes, ça peut paraître extrêmement étrange, et pour cause. Mais cela existe bel et bien, et c’est mine de rien assez répandu. Enfin, d’après les études, ce serait une personne sur 24 qui serait concerné (ça fait 4%), mais aujourd’hui, avec internet et les réseaux sociaux, il est beaucoup plus commun d’en entendre parler.

Il y a d’ailleurs eu il n’y a pas si longtemps une vague d’articles sur la synesthésie après le buzz d’un gif sur twitter que tu as surement vu passer.

À cet instant de nombreuses personnes se sont renseignées sur ce phénomène et beaucoup se sont découvert synesthète. C’est l’article de l’un d’eux qui avait piqué ma curiosité à l’époque.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que ce fameux gif n’est pas réellement un “test de synesthésie”, déjà car il existe de nombreuses formes différentes de ce phénomène, mais aussi, et surtout, parce qu’en fait, ce qui se cache derrière ce gif n’est pas réellement de la synesthésie, mais plutôt une association d’idées mêlé à une dissonance sensorielle, notre cerveau essai de combler un vide, tout simplement. Évidemment un synesthète entendra plus facilement le bruit, mais l’entendre de fait pas de toi un synesthète.

Comme je te l’ai dit plus haut, il existe plusieurs formes de synesthésies, mais aussi plusieurs catégories :

C’est la synesthésie qui croise deux sens, généralement unidirectionnel, par exemple, associer une couleur à un son (mais pas l’inverse).

La même que la bimodale sauf que cette fois-ci c’est bidirectionnel, par exemple, les formes évoquent de la musique et inversement.

C’est celle ci qui va nous intéresser ici. C’est aussi la plus compliquée et la plus abstraite, le type répandu est celui où une couleur est associée à une lettre. Elle est aussi appelée “idéoesthésie”.

On va s’attarder sur deux types de cette dernière catégorie, la synesthésie cognitive et spatio-temporel.

Dans ces deux types, un peu similaires, une carte mentale entre en jeux. D’un côté pour les nombres et l’autre pour le temps. Que ce soit un repère orthonormé pour se représenter les nombres ou bien un ruban pour “voir” le temps. On se retrouve ici avec une projection mentale pour se représenter quelque chose d’abstrait au premier abord mais de profondément factuel.

Tu vois où je veux en venir ?

Chez un développeur

Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire qu’un développeur, en plus évidemment d’utiliser des langages et de connaître des méthodologies, doit avoir une certaine gymnastique d’esprit. Que ce soit pour préparer l’architecture d’une application, pour modéliser une base de données, pour intégrer de façon optimale une interface ou même pour penser et mettre en place une pipeline de CI/CD.

Bref tu l’aura compris, savoir se représenter des systèmes complexes mentalement est une compétence extrêmement intéressante, et bien qu’évidemment, elle ne soit pas indispensable, on ne peut nier son utilité.

Imagine maintenant un développeur synesthète. Imagine la facilité avec laquelle il pourrait se représenter toutes ces choses de façon intuitive, pratiquement inconsciente et surtout, imagine la facilité qu’il pourrait avoir pour certaines tâches par rapport “aux commun des mortels”.

J’ai essayé de me renseigner et de trouver des développeurs synesthètes et malheureusement je n’en ai pas trouvé. Donc si c’est ton cas à toi qui lis ça, hésites surtout pas ! Envois moi un mail ou contactes moi sur twitter et on discutera de tout ça !

D’autre part, le seul développeur synesthète “connu” que j’ai pu trouver est Robert Cailliau, qui n’est pas n’importe qui étant donné qu’il est le co-fondateur de web. Autant vous dire que sans lui on serait pas là aujourd’hui à se poser des questions comme celle ci sur un blog.

Lui, par exemple il possède une synesthésie bimodale de type Graphème / Couleur, il associe donc naturellement des lettres à des couleurs..Peut être cela l’a t’il aider dans la conception de l’hypertext, qui sait ?

La programmation est basée sur des langages eux même possédants une syntaxe mais aussi sur une architecture que l’on peut se représenter de façon spatiale. Toutes les caractéristiques de la programmation peuvent être impactées par une forme de synesthésie.

Il y a d’ailleurs surement de nombreuses autres applications auxquelles je n’ai pas pensées ou que je ne connais même pas, mais je pense qu’on peut sans risque dire que beaucoup d’axes du développement web et de la programmation informatique en générale peuvent être influencés par ce phénomène et peuvent donc ouvrir des perspectives très intéressantes dans l’aspect méthodologique de cette discipline.

Conclusion

Est-ce qu’un développeur synesthète serait un super-dev ?

Peut-être bien mais… Il ne serait peut être pas meilleur qu’un autre, il aurait surement des facilités sur certaine tâches, mais pourrait aussi très bien avoir des difficultés sur d’autres. Ce qui est sûr c’est que je trouve intéressant de se poser la question de quelle serait la “façon de penser” optimale pour un développeur je pense que tenter de trouver une réponse à ces questions est une première étape pour mettre en place des nouvelles méthodologies qui pourraient, possiblement, régler certains problèmes que l’on retrouve dans le métier… À méditer.

Évidemment je tiens à le préciser, je ne fais absolument pas l’apologie de la synesthésie. Bien que ce trouble ne soit pas handicapant d’après les différentes sources, je ne veux parler au nom d’aucun synesthètes. Considérez cet article comme une porte ouverte à la réflexion méthodologique.




Si cet artcile t'as plu, tu peux en lire un autre, tu peux aussi utiliser le flux du blog pour rater aucun article ou me suivre sur twitter pour parler de la pluie et du beau temps.